Les Aratars Index du Forum Les Aratars
Forum créé par les Gremlin's
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil  AbréviationAbréviation   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 Retour au site 


 
Le bouleau argenté, Elbereth et la princesse...

Utilisateurs enregistrés: Aucun
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Aratars Index du Forum -> La bibliothèque
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Laegalad

Membre


Membre

Sexe:Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Déc 2007
Messages: 24
Localisation: Taur-Linrant, le Bois du Chancours

MessagePosté le: 11 Déc 2007 10:56     Sujet du message: Le bouleau argenté, Elbereth et la princesse... Répondre en citant

Cela pourrait faire un bon titre de conte, mais il ne s'agit pas de cela Clin d'oeil

Fouinant pour quelque recherche en cours, je suis tombée sur le fuseau Parma Eldalamberon 17, et notamment sur cette remarque de Dior :

Citation :
Le bouleau argenté se voit étymologiquement et symboliquement associé à Elbereth et au mot 'princesse'.


... cela m'intéresse... quelqu'un aurait-il plus d'informations sur le sujet ? Je suis preneuse du bout de texte (aucune idée de la longueur qu'il peut faire, mais même un scan me suffit Sourire).

Parce s'il m'apparaît évident que le bouleau chez Tolkien est associé à l'eau, et qu'il est une figure féminine, ce renvoi à Elbereth ne m'avait pas effleuré... et avant de commencer à pister une autre idée qui me vient en tête, j'aimerais savoir ce qu'en dit le Professeur Clin d'oeil

S.
_________________
More strongly [Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'. This 'love' will produce both ruth and delight. Things seen in its light will be respected, and they will also appear delightful, beautiful, wonderful even glorious.
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Dior

Modérateur général


Modérateur général

Sexe:Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 3496
Localisation: Menegroth, deep under the sea

MessagePosté le: 11 Déc 2007 14:41     Sujet du message: Répondre en citant

Je ne résiste pas, c'est trop proche de mes beleriandiques ^^

Les éléments sont un peu dispersés dans le Parma Eldalamberon 17.

On a en page 19 :
    S Nimbrethil = Bouleaux argentés, cf. note sur Elbereth ci-dessous.

    S nim < telerin nimbi 'blanc'.

    S brethil 'bouleau argenté; fille de la Reine; princesse', nimbrethil 'princesse blanche'.

À noter que l'anglais 'silver birch' correspond à betula pendula, soit le bouleau verruqueux très fréquent dans nos parcs :



En page 22 (je donne l'entrée en entier, elle contient nombre d'éléments intéressants) :
    S Elbereth contient el- 'étoile' préfixé. [Mais étant donné que b n'est pas muté, le nom doit probablement se référer à *elen-barathī > el mbereth.]
    L'association mythologique de Varda aux étoiles a une double origine. Durant la « période démiurgique », avant l'établissement d'Arda 'le Royaume', alors que les Valar en général (y inclus une troupe sans nom d'autres qui ne vinrent jamais en Arda) étaient en train d'œuvrer à la construction générale d'Eä (le Monde ou Univers), Varda, dans la légende eldarine et númenóréenne, était dite avoir conçu et placé la plupart des étoiles principales; mais étant (par destinée et désir) la future Reine d'Arda, ce en quoi réside sa fonction ultime, en particulier en tant qu'amoureuse et protectrice des Quendi, elle était concernée non seulement par les grandes Étoiles en elles-mêmes, mais aussi dans leur relation à Arda, et leur apparence à partir d'elle (et leur effet sur les Enfants à venir). Dès lors, de telles formes et motifs majeurs, que nous appelons (par exemple) la Grande Ourse, ou Orion, étaient dits être de sa conception. Ainsi la Valacirca ou « Faucille des Dieux », qui était un des noms eldarins de « la Grande Ourse », était, disait-on, destinée à être ultérieurement un signe de menace et de crainte de la vengeance au-dessus du nord où Melkor établit sa résidence (Varda était parmi tous les Valar la plus dotée de prescience, possédant le souvenir le plus clair de la Musique et de la Vision dans lesquelles elle n'avait joué qu'un rôle mineur en tant qu'actrice ou interprète, mais qu'elle avait écoutée très attentivement).
    Plus tard, lorsque les Valar prirent refuge face à Melkor, et à la ruine imminente d'Arda, et qu'ils construisirent et fortifièrent Valinor en Aman, ce fut Varda qui réalisa le grand dôme au-dessus de Valinor, afin de maintenir au dehors tous les esprits ou espions de Melkor. Il fut créé comme un simulacre du véritable firmament (Tar-menel), et les motifs y furent répétés, mais avec des étoiles apparentes (ou 'étincelles' : tinwi) de taille relative plus grande par rapport à l'espace visible entier. De telle sorte que le firmament moindre de Valinor (Nur-menel) était très brillant.
    Du fait de ce labeur (principalement : mais ses labeurs démiurgiques originels étaient également inclus) fut-elle nommée « Allumeuse d'Étoiles ». À noter que √ELEN se référait proprement aux vraies étoiles d'Eä (mais pouvait également et naturellement être transposé à leurs imagines). Les mots tinwe, quenya ñille [√TIN, étincelle; √NGIL, étincelle argentée] et sindarin tim, gil se référaient proprement aux 'imagines' valinoriens. D'où le quenya tintalle, de tinta- 'provoquer des étincelles', mais également Elentári, Reine des Étoiles, sindarin Elbereth, mais également Gilthoniel.

Ce passage est directement suivi par celui-ci, plus lié à la question de ce fuseau :
    Les noms Elbereth, Gilthoniel, Fanuilos. Ceux-ci font référence au grand Vala [ndt : sic] nommé en quenya Varda, « l'Éminente ». En sindarin Elbereth (rarement Bereth) est son nom habituel, les deux autres sont des « titres ».
    Q Varda est < baradā [qui serait en sindarin *barað]. Cette racine, qui semble exprimer une grande hauteur combinée à de la force, de la majesté, apparaît sous plusieurs formes variantes : (1) √BARAT, (2) √BARATH, (3) BARAD, (4) BARAS. De (1) est dérivé : sindarin barad, une grande construction imposante, (fort, cité, château) tour; [également brand, brann 'imposant par sa hauteur', « grand et massif » (ou en nom brand, clocher, flèche) : cf. Tol Brandir, ÃŽle des Grandes Flèches : il s'agissait d'une grande masse dressée se terminant en deux flèches majeures et en deux flèches mineures.] [ndt : une illustration de Tolkien à ce sujet est jointe.]
    L'équivalent quenya de barad était taras ou tarminas, cf. Barad-dûr, turko (√TURUK), Lúnaturco, ou Taras Lūna.
    De (2) est dérivé le sindarin bereth < *barathī(e), forme personalisée féminine (la forme quenya aurait été *Varsi : cf. Elentári) probablement = « suprême, sublime, reine ». Également probablement le nom sindarin brethil pour le 'bouleau argenté', étant donné que cet arbre était un emblème d'Elbereth, était associé par les Elfes aux étoiles, et le nom souvent interprété par eux comme « fille de la Reine », « princesse ». Des formes plus complètes nimbrethil « blanche princesse » et fimbrethil « svelte princesse » étaient également utilisées [sindarin fim 'mince, svelte', quenya fimbi-, √PHIM]. Le nom ordinaire non mythologique pour le bouleau était en quenya hwinde, en sindarin chwind, whinn.
    De (3) est dérivé le quenya Varda. [Également utilisé en vers comme adjectif = 'sublime'.] Cf. l'adjectif quenya varanda 'sublime'. Également en sindarin brand, brann, voir ci-dessus.
    De (4) le sindarin brasta-, s'élever, surgir; brass, grande falaise, avras, un précipice.

Enfin, toujours au même endroit suit ce passage :
    El-bereth et Fanuilos étaient deux des noms (en sindarin) du Vala appelé en quenya Varda ('l'exaltée'). La mythologie à laquelle ces noms se réfèrent, et d'autres titres (comme Tintalle au féminin 'allumeuse', Elentári 'étoile-reine' I 394), nécessite une explication dans le Silmarillion. Elbereth signifie 'étoile-reine', mais bereth signifie 'compagne', utilisé au sujet d'une personne qui est 'reine' en tant que compagne d'un Roi [comme le fait queen, n'étant de par son origine qu'un nom ancien pour épouse ou femme, déjà réservé en vieil anglais à l'épouse du Roi].

Enfin, on retrouve les racines en page 150 :
    √BARAT, √BARATH, BARAD, BARAS, 'grande hauteur combinée à de la force, de la taille, de la majesté'; √BAR-AT/AD 'élevé, haut'.

_________________
En Beleriand en ces jours, les Elfes pérégrinaient, et les rivières coulaient sous les étoiles, et les fleurs nocturnes épanchaient leurs parfums ...
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Laegalad

Membre


Membre

Sexe:Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Déc 2007
Messages: 24
Localisation: Taur-Linrant, le Bois du Chancours

MessagePosté le: 11 Déc 2007 18:48     Sujet du message: Répondre en citant

Et même en VF... tu m'épateras toujours, Dior Très content

Merci beaucoup !

Les Valar ont donc fait la même chose à leur plafond que dans la grande salle de Poudlard... Tiens donc Clin d'oeil

Blague à part, cette dérivation, √BARATH (idée de grande hauteur / force / majesté) => s. bereth / brethil concorde parfaitement avec la distinction que fait Tolkien entre orn et galadh, orn désignant l'arbre qui file comme une flèche vers le ciel, alors que le galadh, plus touffu, s'étend de partout. (Je ne résiste pas : voir cette analyse de Fangorn sur JRRVF : Fang-orn. Je ne me lasse jamais de le relire Sourire).
Et le bouleau est donc (pour reprendre cette idée de l'Ent Sourire) bel et bien arbre aérien, puisqu'il est associé, excusez du peu, à l'Enflammeuse d'Etoile elle-même Sourire
(et, comme de par hasard, c'est un Bouleau blanc qui protègera l'Etoilé de Faërie, Smith of Wooton Major, empêchant le Grand Vent de l'arracher du sol. Qui mieux que cet arbre aérien et étoilé aurait pu le faire, si ce n'est la Reine de Faerie elle-même ?).

Question linguistique subsidiaire :
J'en déduis que le -il de brethil est un suffixe signifiant "fille de" (reine, en l'occurence). Pourtant, le dictionnaire d'Hisweloke donne :
Citation :
iell N. [jˈɛl̡l] n. f. 1. fille — daughter ○ 2. fillette, jeune fille — girl, maid ◇ Ety/385, Ety/400 ◈ Donné pour une altération de sell, re-modelé à l'exemple de ion "fils" (OS *jondo). Cette modification fut "influencée par la chute du s dans les composés et les patronymes", d'où la terminaison -iel observée dans plusieurs mots féminins


La forme devrait donc être *berethiel ? Bon, je dis ça, je n'y connais strictement rien en sindarin, moi Clin d'oeil

S.
_________________
More strongly [Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'. This 'love' will produce both ruth and delight. Things seen in its light will be respected, and they will also appear delightful, beautiful, wonderful even glorious.
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Dior

Modérateur général


Modérateur général

Sexe:Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 3496
Localisation: Menegroth, deep under the sea

MessagePosté le: 11 Déc 2007 18:59     Sujet du message: Répondre en citant

Laegalad a écrit :
Blague à part, cette dérivation, √BARATH (idée de grande hauteur / force / majesté) => s. bereth / brethil concorde parfaitement avec la distinction que fait Tolkien entre orn et galadh, orn désignant l'arbre qui file comme une flèche vers le ciel, alors que le galadh, plus touffu, s'étend de partout.

Distinction amplement confirmée dans le PE17, d'ailleurs Sourire

Citation :
Question linguistique subsidiaire :
J'en déduis que le -il de brethil est un suffixe signifiant "fille de" (reine, en l'occurence). Pourtant, le dictionnaire d'Hisweloke donne :
Citation :
iell N. [jˈɛl̡l] n. f. 1. fille — daughter ○ 2. fillette, jeune fille — girl, maid ◇ Ety/385, Ety/400 ◈ Donné pour une altération de sell, re-modelé à l'exemple de ion "fils" (OS *jondo). Cette modification fut "influencée par la chute du s dans les composés et les patronymes", d'où la terminaison -iel observée dans plusieurs mots féminins


La forme devrait donc être *berethiel ? Bon, je dis ça, je n'y connais strictement rien en sindarin, moi Clin d'oeil

Il faudrait lui poser la question. Il y a tout un passage dans le PE17 traitant de ces suffixes. Il n'est pas des plus clairs pour moi, mais un suffixe -il n'apparaît pas tel quel.
_________________
En Beleriand en ces jours, les Elfes pérégrinaient, et les rivières coulaient sous les étoiles, et les fleurs nocturnes épanchaient leurs parfums ...
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Laegalad

Membre


Membre

Sexe:Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Déc 2007
Messages: 24
Localisation: Taur-Linrant, le Bois du Chancours

MessagePosté le: 11 Déc 2007 19:11     Sujet du message: Répondre en citant

Citation :
Distinction amplement confirmée dans le PE17, d'ailleurs


C'est fini de retourner le couteau dans la plaie, oui ? C'est mesquin Moqueur On peut encore l'acheter ce bouquin ou il est définitivement épuisé ? (en même temps, en cette période, c'est pas raisonnable... mf... je suis pas une fille raisonnable Très content)

Bon... direction jrrvf, y'aura plus de chances pour qu'Hisweloke tombe dessus... Sourire
_________________
More strongly [Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'. This 'love' will produce both ruth and delight. Things seen in its light will be respected, and they will also appear delightful, beautiful, wonderful even glorious.
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Dior

Modérateur général


Modérateur général

Sexe:Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 3496
Localisation: Menegroth, deep under the sea

MessagePosté le: 11 Déc 2007 19:31     Sujet du message: Répondre en citant

Aux dernières nouvelles, il était toujours disponible Sourire
_________________
En Beleriand en ces jours, les Elfes pérégrinaient, et les rivières coulaient sous les étoiles, et les fleurs nocturnes épanchaient leurs parfums ...
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Dior

Modérateur général


Modérateur général

Sexe:Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 3496
Localisation: Menegroth, deep under the sea

MessagePosté le: 11 Déc 2007 23:07     Sujet du message: Répondre en citant

Sur la trace faerienne du bouleau, un lien vers ce poème me semble judicieux Sourire (edit : ooooh, et encore plus celui-ci Très content )

Et en furetant, je tombe sur certains éléments : chez les Celtes, le bouleau est associé à de nouveaux commencements, à la (re-)naissance du Soleil, à la protection et à la purification. Ce lien avec le Soleil me rappelle fort le texte II de Mythes transformés, via Varda. Quant à la protection, c'est Varda protectrice des Quendi ci-dessus, et en effet le bouleau de Smith.

En outre, dans le calendrier celtique, le bouleau marque la période du 1er au 20 janvier. Devinez quand est né Tolkien ? Clin d'oeil
_________________
En Beleriand en ces jours, les Elfes pérégrinaient, et les rivières coulaient sous les étoiles, et les fleurs nocturnes épanchaient leurs parfums ...
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Laegalad

Membre


Membre

Sexe:Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Déc 2007
Messages: 24
Localisation: Taur-Linrant, le Bois du Chancours

MessagePosté le: 12 Déc 2007 9:56     Sujet du message: Répondre en citant

Oui, le Bagme Bloma est magnifique Sourire L'autre plus obscure, blague de philologue qui doit m'échapper Clin d'oeil

En ce qui concerne le calendrier celtique, je prend ça avec énormément de pincettes : rien ne prouve que les "Celtes" utilisaient les arbres pour marquer le temps, et les divers calendriers sont des re-création de l'époque Romantique... Je me fierai plus volontiers aux noms de mois en russe et tchèque, où Mars se dit berezen (russe) ou březen (tchèque)... de bereza ("bouleau" en russe) et bříza ("bouleau" en tchèque)... Tiens tiens, je viens de faire le lien... c'est proche du sindarin, finalement Très content

Pour les valeurs du bouleau dans notre monde, effectivement, il est associé à la lumière, la (re)naissance, la purification, etc... J'avais déjà fait quelques recherches, si je puis me permettre cette auto-référence :
le bouleau étymologiquement associé à la blancheur et à l'élan (le mouvement, hein, pas l'animal Clin d'oeil),
et vu comme arbre de lumière et arbre cosmique
comme arbre grand
comme arbre guérisseur
et une association interessante encore, au Soleil, aux Dieux Blancs et au Monde d'en Haut, chez les Nenets.

Par contre, ce texte des Mythes transformés, je ne l'avais pas encore découvert Clin d'oeil
_________________
More strongly [Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'. This 'love' will produce both ruth and delight. Things seen in its light will be respected, and they will also appear delightful, beautiful, wonderful even glorious.
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Dior

Modérateur général


Modérateur général

Sexe:Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 3496
Localisation: Menegroth, deep under the sea

MessagePosté le: 12 Déc 2007 18:05     Sujet du message: Répondre en citant

Laegalad a écrit :
En ce qui concerne le calendrier celtique, je prend ça avec énormément de pincettes : rien ne prouve que les "Celtes" utilisaient les arbres pour marquer le temps, et les divers calendriers sont des re-création de l'époque Romantique...

Tout à fait, et j'aurais dû le préciser (pas bien de rédiger en vitesse Roulement des yeux ) Sourire
_________________
En Beleriand en ces jours, les Elfes pérégrinaient, et les rivières coulaient sous les étoiles, et les fleurs nocturnes épanchaient leurs parfums ...
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Dior

Modérateur général


Modérateur général

Sexe:Sexe:Masculin
Inscrit le: 10 Aoû 2004
Messages: 3496
Localisation: Menegroth, deep under the sea

MessagePosté le: 12 Déc 2007 23:17     Sujet du message: Répondre en citant

Je me permets de citer Édouard sur jrrvf :
Citation :
L'analyse de brethil doit se faire en diachronie et non pas en synchronie. Ensuite, les étymologies des mots elfiques ont toujours été un domaine fluctuant. Tolkien changeait d'avis tout le temps et il précise bien que cette interprétation n'est pas certaine : "also probably", "often interpreted".
eldarin commun *barathīel > sindarin brethil et non sindarin brethil < bereth + iel. Mais en fait, brethil < *b'rethil avec chute de la voyelle thématique de la racine bereth- est aussi possible comme dans les "Etymologies"

Le texte des "Etymologies" n'est pas probant pour -iell, puisque c'est -iel qui est cité comme suffixe féminin in PE 17, p. 190.

elfiquement votre,

Edouard Kloczko

Merci à lui pour ses lumières Sourire
_________________
En Beleriand en ces jours, les Elfes pérégrinaient, et les rivières coulaient sous les étoiles, et les fleurs nocturnes épanchaient leurs parfums ...
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Laegalad

Membre


Membre

Sexe:Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Déc 2007
Messages: 24
Localisation: Taur-Linrant, le Bois du Chancours

MessagePosté le: 13 Déc 2007 9:00     Sujet du message: Répondre en citant

Coupé l'herbe sous le pied Clin d'oeil J'allais le faire...
_________________
More strongly [Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'. This 'love' will produce both ruth and delight. Things seen in its light will be respected, and they will also appear delightful, beautiful, wonderful even glorious.
Revenir en haut
Déconnecté Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Aratars Index du Forum -> La bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Merci pour le référencement à :


Referencement Gratuit    "Portail Bricabrac"    Annuaire voltzenlogel.net    Annuaire Généraliste    Gartoo
RaveCrow    Recherche Web    référencement marketing    liens sponsorisés    Annuaire KimiWeb.Net (Tolkien)    Annuaire KimiWeb.Net (Baldur's Gate)


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.